Chamonix-Mont-Blanc

Dans le paysage montagnard alpin français, Chamonix est une destination de montagne bien à part. A l'origine des activités qui créeront bientôt les stations de sports d'hiver, berceau de l'alpinisme, la ville située au pied du Mont Blanc se développe dès le 19e siècle. En 1821, la Compagnie des Guides de Chamonix est fondée, faisant d'elle la plus ancienne compagnie de guides de haute montagne au monde.  l'arrivée du chemin de fer en 1901, finit de désenclaver la vallée en hiver et accélère son développement. Les sublime paysages, le Mont-Blanc, la mer de Glace, le glacier des Bossons y sont autant pour le succès et la reconnaissance de la ville alpine.  La belle époque et les années folles marquent l'apogée de Chamonix, aux grandes heures des palaces et du ski en redingote. La ville accueille alors les premiers Jeux Olympiques d'hiver en 1924.  Aujourd'hui la ville est mondialement connue et c'est justifié.

L’ascension du Mont-Blanc, un rêve qui peut devenir une réalité

 

 L’ascension du Mont-Blanc est un rêve pour tous les amateurs de montagne. marcher sur le toit de l’Europe fait partie des rêves accessibles. Depuis l’aiguille du Midi et par beau temps, le Mont-Blanc apparaît  avec son sommet 1 000 mètres plus haut. C'est là que s'arrête l’image d’Epinal. L’ascension du Mont-Blanc c'est du sérieux et sa demande une préparation rigoureuse et un encadrement professionnel. Il faut dans un premier temps forger son corps avec un entraînement physique intense et rigoureux pendant au moins trois mois avant la date choisie pour l’ascension du Mont-Blanc.

C’est une épreuve de longue haleine il faut se préparer au mal aigu des montagnes provoqué par l’altitude nécessite une acclimatation. Il et maîtriser les techniques de l’alpinisme de haute montagne (usage des crampons, piolets, progression avec encordement…). Une bonne préparation est la clef de la réussite de l’ascension du Mont-Blanc, mais la présence d’un guide qualifié augmente les chances d’atteindre le sommet de 50 % (contre 33 % sans) en toute sécurité. Chaque année, 2 000 à 3 000 personnes arrivent l'ascension du Mont-Blanc.

 

vidéo réalisée par   www.dronealps.com

Horace-Bénédicte de Saussure (ou le premier chemin vers le mont blanc)

 

 

Né le 17 février 1740 à Conches, près de Genève (Suisse), Horace-Bénédicte de Saussure, naturaliste et géologue, est considéré comme le fondateur de l'alpinisme.

En 1760, le savant Genevois, promet une forte récompense au montagnard qui trouvera une route praticable vers le sommet du mont blanc. Sur le moment la chose parut  extravagante, car la première tentative n’eut lieu qu’au bout de 15 ans. Elle fut arrêtée, comme les suivantes, plutôt par la longueur de la course, l’étonnement, le dépaysement des hautes neiges que par de véritables difficultés. Le glacier des Bossons, la Mer de Glace, l’Arête du Goûter sont successivement explorés, mais sans succès.  L’entrée en scène de Jacques Balmat. Originaire du village des Pèlerin, et agé de 24 ans en 1786. Grand coureur de glaciers qui conduisait des voyageurs, mais n’était pas guide en titre. Le 30 Juin 1786, descendant d’une course, il croise une caravane qui part conquérir la récompense promise par Saussure.

Il se joint à eux, fait une tentative par l’Arête des Bosses, mais est abandonné par ses compagnons et abandonne. Ensuite il gravi la pente  des Rochers Rouges, atteint l’épaule du Mont Blanc et vu à ses pieds le versant italien. Mais  le brouillard apparait ,et il ne peut continuer cette nuit là.  Aprés un bivouac, il redescend dans la vallée, sûr d’avoir trouvé l’accès à la cime.

 

Le mois suivant, le 7 Août, Balmat reprend le départ avec Michel Gabriel Paccard  docteur de Chamonix,  qui a déjà fait trois tentatives au Mont Blanc. Après une nuit passée au sommet de la montagne de la Côte, sur l’itinéraire des Rochers rouges, ils arrivent tous deux au sommet à 18h30 Le 8 août 1786.  Le Mont Blanc était vaincu. Le 3 août 1787, accompagné de son valet de chambre et de dix-huit guides dont  Balmat,  Saussure se fait conduire à son tour au sommet, où il fait monter une tente avant de procéder au calcul de l'altitude : il trouva comme altitude 2 450 toises, soit 4 775 mètres, au lieu de 4 807.  Malgré le nombre de ces ascensions, l’exploration du Mont Blanc n’avance pas. La première voie, avec toutefois le détour par le mur de la Côte, est la seule connue jusqu’en 1855. Cette année-là seulement est faite l’ascension par l’Arête du Goûter, bien que la voie ait été reconnue dès les premières tentatives. L’arête des Bosses (la plus empruntée de nos jours) ne sera vaincue qu’en1859.

 

L'aiguille du midi

 

Un des sites touristiques les plus importants des Alpes. si vous êtes  à Chamonix vous ne pouvez pas, ne pas faire l'expérience de l'Aiquille du midi. Elle  a été aménagé pour abriter une tour de télécommunications. Il s’agit  du plus haut centre d’émission hertzien de France. Grâce au téléphérique de l’Aiguille du Midi, qui existe depuis 1955, les touristes ont pu accéder pour la première fois au site, qui a reçu au fil des années de nouveaux aménagements pour faciliter leurs  l’accueil . L’Aiguille  est devenue ainsi  une véritable ruche, percée de tunnels, d’escaliers et de passerelles permettant de circuler de terrasse en terrasse, mais de là-haut vous avez une vue EXCEPTIONNEL sur le Mont Blanc

Le téléphérique est resté longtemps le plus haut et le plus long du monde. Il permet d'aller de Chamonix (1038m altitude) à l’Aiguille du Midi (3777 mètre d'altitude) en seulement 20 minutes soit près de 140m de montée à la minute , vos oreille se bouche très vite!!  le plus haut téléphérique au monde se trouve aujourd'hui au Vénézuela  avec  4765 mètre d'altitude

Une autre attraction touristique de la Compagnie du Mont-Blanc, qui à ouvert ses portes au public en 2013. Est située sur la terrasse supérieure de l’Aiguille du Midi, à 3842m, elle a été surnommée « la plus haute attraction d’Europe ».  Le Pas dans le Vide est une pièce entièrement vitrée, du sol au plafond. Elle permet au visiteur de vivre une expérience unique : sous ses pieds, un vide de plus de 1000m. De cette pièce de verre, le regard du visiteur embrasse les plus hauts sommets de l'Europe occidentale, et l’exceptionnel glacier des Bossons – le glacier avec la plus grande dénivelée glaciaire du monde de presque 3370m (4810m – 1440m).    (info aiguille midi)     Pour Info:  les  chiens ne sont pas accepté la-haut, mais vous pourrez  trouvez de personnes qui garderons votre compagnon pour l’après-midi dans Chamonix

 

La mer de glace

 

c'est à la jonction de trois glaciers, le glacier du Tacul, le glacier de Talèfre et le glacier de Leschaux  que s'est formée le glacier plus important de la face nord du massif du Mont-Blanc. Pour  s'y rendre facilement, le chemin de fer du Montenvers  avec c'est trains rouge a crémaillère . Le site de Montenvers, qui est le meilleur point de vue pour admirer cette " Mer de Glace ", est à voir aussi pour sa grotte de glace qui est creusée chaque année et où sont présentées des sculptures de glace.

Le Train du Montenvers part de Chamonix centre ville (Gare du Montenvers). Le chemin de fer du Montenvers fut la première construction de la vallée, spécialement réalisée dans un but touristique. Il circule depuis 1908.  Le train funiculaire part de Chamonix et grimpe le long du versant des aiguilles de Chamonix jusqu'à une altitude de 1913m. Le site de la gare du Montenvers d'ou on peut apprécier quelques points de vue de certains des sommets les plus prestigieux de Chamonix: les Drus (3754 m), les Grandes Jorasses (4205 m), l'Aiguille du Grépon (3482 m).

La visite de la grotte de glace est un voyage au coeur du glacier, retaillée chaque année, elle décrit la vie des montagnards du début du XIXè siècle.  Accessible soit par un sentier pédestre, environ 20 minutes de marche, ou en télécabine  et 480 marches qui séparent l'arrivée de la télécabine à l'entrée de la grotte.

 

Le Lac Blanc

 

Ce lac d'altitude du massif des aiguilles Rouges est situé à 2352 mètres. Pour l'atteindre, deux heures de randonnée en montagne depuis le téléphérique de la Flégère. Il est assez fréquent, même en été, que la partie arrière de ce lac soit enneigée. L'endroit offre un des plus beaux points de vue sur le Mont Blanc.

Le glacier des Bossons: " la plus grande cascade de glace d'Europe " est visible dès que l'on entre dans la vallée. Ce glacier qui avance de 300 mètres par an (c'est le glacier qui avance le plus rapidement) réagit très rapidement aux changements climatiques. Son histoire est racontée aux abords du glacier grâce à une exposition en plein air avec des panneaux explicatifs qui commencent au chalet des Bossons.

 

Chamonix  une vallée alpine

 

Les premiers hommes s' installent à l'âge du bronze aux alentours de - 4 000 ans. Ensuite les Ligures, Ceutrons, Allobroges, puis les envahisseurs Burgondes venus de Germanie au Vè siècle. En 1032, Chamonix est rattachée à Genève et fait partie du Royaume de Bourgogne ; L' histoire commence véritablement en 1091 avec la donation de tout le territoire au Monastère de Saint-Michel de la Cluse (Piémont)  les moines s'installent à Chamonix et établissent le prieuré à l'emplacement de l'actuelle Maison de la Montagne.

Lorsqu'en 1741, deux anglais, Windham et Pococke découvrent la Vallée de "Chamouny" et ses glaciers, leur expédition se confronte à une population rurale et montagnarde, vivant essentiellement de l'élevage et de maigres cultures de seigle et d'avoine, et d'un monastère. La première auberge, celle de Madame Coutterand, voit le jour en 1770, avec la venue  de ses nouveau visiteurs qui explorent la vallée et visitent la Mer de Glace. Leur récit publié en Suisse puis à Londres dans différents journaux littéraires, fait le tour de l'Europe. La « mode » des voyages aux « glacières » est lancée. Pourtant, les montagnes gardent un caractère redoutable, leurs glaciers descendent encore très bas dans la vallée. Seuls, quelques  cristalliers se risquent dans ces lieux inhospitaliers où règnent les « mauvais esprits ».

 

Voyages aux "Glacières de Chamouny"

 

La seconde moitié du XIXe siècle est marquée de nombreuses premières ascensions. Michel Croz et Michel Payot pour les guides de Chamonix, Mummery et Whymper  aventuriers anglais qui parcourent les Alpes à la recherche de sommets vierges.

Pour conduire ces visiteurs aux envie de très hautes altitude, les montagnards se regroupent en 1821 et crée  la Compagnie des Guides, la première  au monde. En 1860, la Savoie devient alors française. L'empereur Napoléon III visite sa nouvelle province et fait réaliser la route dans la falaise des Egratz . les  premiers skis arrive dans la vallée par Docteur Michel Payot, originaire de Chamonix et praticien dans la vallée, découvre combien ce matériel peut lui être utile pour visiter ses malades. Il sera un des premiers ambassadeurs du ski dans la vallée.

 

La révolution des transports

 

l'ère moderne pour Chamonix arrive avec les années 1900. Le train de la Compagnie PLM  arrive en 1901, il rejoint la frontière suisse et Martigny par le Chatelard dès 1908. Le train à crémaillère du Montenvers qui permet aux visiteurs encore de nos jours d'admirer la Mer de Glace sans effort, est érigé en 1909. et le 2 juin 1910, les travaux du premier téléphérique de l'Aiguille du Midi démarrent avant d'être suspendus pendant la Première Guerre Mondiale. Le premier tronçon sera terminé juste à temps pour desservir la piste de bobsleigh des premiers Jeux Olympiques d'Hiver en 1924.

Connue pour l'alpinisme, Chamonix, devient Chamonix-Mont-Blanc par décret en 1921, et est choisie pour être 1er ville  olympique d'hivers , du 27 janvier au 5 février 1924, et vivra au rythme des 16 nations et des 300 concurrents de ces premiers Jeux Olympiques d'Hiver.